Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
RPL Info

Info locale Musique Culture Exposition loisirs du Pays Messin

Astrophone, plan d'eau de Metz : the Cesarians le 26 octobre 2012

Publié le 24 Octobre 2012 par RPL Info in Astrophone, plan d'eau de Metz, the Cesarians, rpl radio 89.2 metz moselle lorraine

Astrophone, plan d'eau de Metz :  the Cesarians le 26 octobre 2012

Les Cesarians ne sont pas un groupe pop.

Ils n’auraient jamais pu être fabriqués, modelés ni même pré-digérés pour une consommation grand public.

Les Cesarians ne commercent pas avec la banalité ou le prosaïsme terre-à-terre.

Les Cesarians vivent et vénèrent la musique, ce qui la leur rend aussi essentielle que la respiration, cette communion coulant au plus profond de leurs veines.

Leurs chansons parlent d’amour, de perte, de rédemption, de terreur et d’absurdité : toute l’essence des richesses et des tragédies de la vie insufflée dans la plus grande performance scénique à laquelle vous auriez pu rêver d’assister.

Les Cesarians pensent intense et bouleversant : comme Ken Rusell dirigeant dans un décor du Bauhaus un ballet de Lee Bowery adapté d’une partition de Mähler et exécuté par les Residents – pas de contraintes, pas de compromis, pas de besoin de ressembler à quiconque.

Ils vous rappellent pourquoi vous êtes tombés amoureux la toute première fois : toute cette dramaturgie, toute cette beauté, tout ce travestissement tendant vers un seul but.

Les Cesarians sont le superbe triomphe de l’éclectisme électrique, une bande de renégats vivant au bord du fleuve, exploitant la source de l’éternelle énergie de Londres.

Ne suivant d’autre cartographie musicale que celle dictée par leurs propres instincts, transformant ce qui peut l’être avec leurs instruments, bouleversant toute notion de genre, de tradition ou de limites.

Tout est jubilation au sein des compositions épiques des Cesarians, chaque brusque changement d’accord, chaque frisson des cuivres, chaque escarmouche au violon et chaque envolement des claviers, chaque tendre indécence qui s’échappe de leurs lèvres.

Libérez-vous des miasmes de la banalité.

Ecoutez les jouer et tous vos rêves vous reviendront.

Premiere Partie : Distortions

PAF : 5 euro

Commenter cet article